IMPORT/EXPORT ROUMANIE-FRANCE-TURQUIE

Tout comme chaque zone géographique est réputée pour son menu et ses saveurs culinaires, la manière dont l’environnement des affaires se développe et est influencé par la culture et les traditions locales. Chaque nation a acquis au fil du temps, influencée par les facteurs socio-économiques, les guerres, la diversité ethnique et la religion, une identité.

Lorsqu’une entreprise en Roumanie atteint le point où elle considère qu’il est temps de sortir dans le monde, c’est-à-dire d’exporter, il est important de comprendre ces éléments.

C’est pourquoi tout mouvement de ce type est stratégique, complexe, qui implique beaucoup d’études et une équipe pour concevoir un business plan adapté à cette manœuvre. Dans certaines régions, une méconnaissance des coutumes locales peut mettre fin à toute collaboration future, car vous serez considéré comme irrespectueux.

Les relations économiques extérieures reposent avant tout sur la diplomatie. Comprendre et accepter les différentes mentalités, respecter la façon dont un partenaire voit une relation d’affaires et surtout l’ouverture à la diversité, sont les fondements d’une collaboration à long terme.

Nous avons appris en faisant et en collaborant depuis longtemps avec des partenaires étrangers. Nous parlons leur langue, un élément extrêmement important, comme je l’ai mentionné plus tôt. Et comme personne ne peut tout faire et ne peut pas parler toutes les langues du monde, nous nous spécialisons dans les relations commerciales avec la France et la Turquie.

L’histoire commerciale entre la Valachie et la Turquie commence en 1878, date à laquelle ils ont échangé pour la première fois des représentants diplomatiques. D’ici, en choisissant de regarder vers l’avenir, les relations économiques se sont épanouies. Immédiatement après la Révolution, les Roumains ont été charmés par les bazars turcs, leur richesse et surtout la manière particulière dont ils faisaient des affaires. Ils ont apporté au pays tout ce qui leur tombait entre les mains et ont développé une nouvelle route commerciale, tracée sous le régime communiste.

Les Turcs, à leur tour, ont retrouvé en Roumanie un marché avide de vêtements colorés, de camions qui pourraient les faire sortir. les produits en Europe occidentale et la préférence des Roumains pour la cuisine turque, mais tous ceux qui faisaient du commerce en Turquie sont venus avec la même impression, la solidarité des Turcs et la façon dont ils se promeuvent, plus comme des membres d’un groupe de réseautage bien connu. Ils sont rapides et les partenaires commerciaux sont à 99% des hommes.

Quant à la relation commerciale avec la France, ici le partenariat est ancien et bien ancré dans notre culture. Nous sommes un peuple francophone et dans l’entre-deux-guerres Iasi, le français était la langue du salon.

La France est fortement représentée en Roumanie, à travers des sociétés telles que Renault, Renault France, Airbus Group, Orange, Valeo, Carrefour, Engie, BRD – Société Générale et bien d’autres. En 2018, le volume du commerce roumain-français était de 9,03 milliards d’euros, en augmentation de 9,54% par rapport à la même période en 2017. Comment cela nous aide-t-il à savoir tout cela?

Tout d’abord, comprenons que les deux marchés font appel à la fois aux investisseurs étrangers désireux de pénétrer le marché roumain et aux entrepreneurs roumains qui souhaitent exporter. Parce que nous voulons être plus proches des investisseurs, être présents avec eux dès le début, nous avons ouvert deux bureaux partenaires à Istanbul et Paris. Tous deux font leurs premiers pas avec les entrepreneurs qui souhaitent investir en Roumanie. De plus, avec leur aide, nous pouvons compléter les services pour les groupes d’entreprises que nous accompagnons entre la Roumanie et la Turquie. De cette manière, nous assurons le contrôle et le reporting des groupes de sociétés et assurons le reporting correct du groupe.